L'émancipation de la femme à travers le cinéma et la BD

14 février 2017

Introduction

Depuis toujours dans les films comme dans les livres, les femmes ont été représentées comme inférieures aux hommes et destinées à effectuer des tâches ménagères. Mais depuis l’apparition des comics dans les années 50 aux Etats unis, les choses semblent vouloir s’améliorer. Nous verrons donc à travers ce travail de recherches comment l’émancipation de la femme dans la société américaine à partir des années 60 a-t-elle participé à la naissance d’une nouvelle héroïne dans l’univers de la BD et du cinéma; Donc, dans un premier temps nous verrons la situation des femmes avant et pendant les années 60 en Amérique ainsi que leurs représentation dans le cinéma et les comics, puis nous verrons l’évolution de cette représentation au fil du temps jusqu’à terminer sur les nouvelles héroïnes qui nous sont présentées de nos jours, d’adressant particulièrement aux jeunes filles. 

La femme au foyer dans les années 50

Posté par margotcmp à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les femmes avant et pendant les années 60 en Amérique

Partie rédigée par Ornella 

I – Les femmes avant et pendant les années 60 en Amérique.

Comment était la femme dans les années 50-60.

 

Pendant les années 50 l’image de la femme en Amérique (comme de partout dans le monde) est très stéréotypée. En effet la place de la femme est catégorique dans l’idée des hommes, la femme doit prendre soin de la famille et rester à la maison, préparer le diner, s’occuper des tâches ménagères et conjugales, des enfants, et évidemment de son mari. Il est donc presque impensable pour une femme de vivre seule, indépendamment d’un homme, et d’avoir son propre métier.

Pour pouvoir sortir de cette image, les femmes ont du se battre, c’est dans le début des années soixante que ce mouvement contre les idées reçues commença dans tout les pays occidentaux, elles luttèrent pour l’égalité des droits, pour leur droit de vote, mais aussi pour changer la manière que les hommes avaient de voir les femmes, ce qu’elles pensaient, et leur manière de se voir elles-mêmes, mais aussi de changer la façon dont les hommes avaient réussi à dicter la perception qu’elles avaient de leur corps et de leur vie de tout les jours. Elles se battaient pour leur indépendance mais aussi pour qui elles étaient. C’est aux Etats-Unis que cette révolution fut la plus forte et la plus marquante. J.F. Kennedy créa une commission sur le statut des femmes « American Women » où il dénonça les discriminations faite au travail, ceci aboutira à la création de la National Organization of Women (la NOW) en 1966, cette organisation a pour but de lutter contre ces discriminations.

Manifestations pour le droit des femmes dans les années 60

 

Le 26 août 1970 les femmes feront une grève nationale, à travers tout le pays elles refuseront de faire les tâches ménagères mais aussi conjugales, à la place elles iront manifester dans la rue. Cette journée donnera naissance aux premiers groupes de discussions sur le féminisme, car elle fut appuyée par les médias.

Betty Friedan (une des fondatrices de la NOW) écrira en 1963 un livre intitulé The Feminine Mystique (La femme Mystifiée) où elle critiquera l’image de la femme véhiculée par les médias, mais aussi l’image de la ménagère instruite prétendue « heureuse » des classes moyennes, ce livre est un Best-Seller traduit dans 13 langues, il est considéré comme un des déclencheurs de la deuxième vagues féministe.

 

 La femme dans les divertissements et les pubs.

L’image de la femme dans les comics, les films, ou les publicités restera un long moment très sexiste.

En effet elle sera un long moment utilisée comme un objet pour redorée l’image des hommes, par exemple dans les premiers comics (tel que Batman ou Superman) la femme est présente pour que le justicier puisse la sauver, ou juste pour être la petite amie, elle n’a pas vraiment de rôle et est plus considérée comme une « potiche » admirative de son héroïque compagnon masculin, que comme un réel personnage. Dans les films aussi la femme aura souvent le rôle du personnage en danger, qui souffre et qui a besoins d’un homme pour se sortir de tout les petits problèmes qu’elle c’est attirée, ce qui renverra une image de la femme extrêmement négative, car en plus d’être vu comme un personnage qui a toujours besoins d’aide, elle sera aussi vu comme un personnage qui se met toujours dans de mauvaise situations desquels elle n’est pas capable de se sortir toute seule.

Des "romance comics" sont aussi apparus, plutôt destinés aux femmes puisqu'ils parlaient d'amour et de romance. 

romance comics

 

Les publicités qui passent à la télé n’aideront pas non plus, encore une fois la femme sera utilisée comme un objet qui mettra en valeur un autre objet, elle sera en effet représentée dans toutes sortes de tenus, et positions, parfois vulgaire. La femme est représentée, dans les pubs comme dans les comics, pour correspondre aux fantasmes masculins, et aux idéaux de la femme parfaite, encore une fois vu par les hommes.

Le cinéma classique américain représente la femme comme objet de plaisir visuel pour les hommes, Marilyn Monroe par exemple est devenue une grande icône de la sexualité et des images stéréotypés qui inspire les fantasmes. Les femmes ont cette place de « femme modèle » jusque dans les happy ends, c'est-à-dire que si le personnage a tenu son rôle de femme modèle tout le long du film elle aura un happy ending dans les bras de son justicier, une famille et une fin heureuse, tandis que si elle a désobéit à l’idéal de la femme parfaite (en mentant par exemple comme Elsa Bannister dans la Dame de Shangai) elle n’obtiendra pas son happy ending et sera même punis (Elsa meurt tuée par son mari dans le film).

C’est à partir des années 50 que le cinéma Hollywoodien commencera à produire des woman’s films, des films fait pour le publique féminin dans lesquels le personnage principal est une femme qui fait face à des problèmes dit « féminins » auxquels les femmes peuvent s’identifier.

C’est dans les années 60 que les femmes deviennent plus sexy et arrivent sur le marché du travail, dans les films elles ont des rôles plus « masculins », c'est-à-dire que c’est enfin à leur tour de prendre en main des situations qu’elles n’auraient auparavant pas prises en mains. Où alors sont mises en scène dans des situations masculine, comme dans Bonnie and Clyde (sorti en 1967)  qui retrace la vie du couple de braqueurs où Bonnie est l’image même de la rébellion et de la femme courageuse capable de tout.

Dans la même année, les comics ont aussi laissés de la place aux femmes, avec notamment Wonder Woman (initialement sortie en 1941) qui avait au début une simple apparition au côté de Superman a finit par avoir sa propre série, elle est une icône féministe, regroupant beauté, intelligence et courage. Son créateur, William Moulton Marston disait lui même: « Franchement, Wonder Woman, c’est de la propagande psychologique pour le nouveau type de femmes qui devraient, selon moi, dominer le monde ! » Mais elle fait partie des personnages de comics féminins qui ont étaient dessinées selon un idéal féminin, tout comme Poison Ivy, ce sont deux femmes représentées avec une taille fine, avec de belles formes pulpeuses, de beaux cheveux, un visage de poupée, bref des créatures irréelles pour satisfaire tout fantasme… 

La sulfureuse Poison Ivy

Wonder Woman, icône féminine des comics

Posté par margotcmp à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'évolution des femmes dans les années 80 et plus

La femme des années 80 est une femme moderne qui souhaite prouver ses compétences, comme le montre la série télé Wonder Woman, qui met en scène la fameuse super héroïne interprétée par la belle Lynda Carter. Pleine d’énergie et prête à se battre, elle incarne une femme libre aux couleurs de l’Amérique, prête à défendre les femmes et leurs droits. 

Nous pouvons aussi prendre comme exemple le film de Quentin Tarantino Kill Bill, chez qui les femmes font souvent l’objet d’une controverse. En effet, certains ne voient dans ses films q’une sexualisation de la violence entre les femmes, qui ne souvent que des « femmes de », appartenant à un homme.

 

killbill

 

Dans Kill Bill les femmes génèrent aussi une image de la femme "sexy" et courageuse, dans leur combinaison de cuire elles allient parfaitement le côté sexy et le côté guerrière qu'elles ont. Ce film est donc pour les américaines un film intéressant car il permet de voir la femme comme une personne combative qui n'a besoins que d'elle même, mais ce film est aussi plaisant pour les hommes car une fois encore les formes des femmes sont mises en avant. Les femmes deviendront dans les années 80 les héroïnes de film d'horreurs, comme dans Carrie, film d'horreur à succès connut de tout les amoureux de film de ce genre, en effet Carrie le personnage principale de ce film est une jeune fille correspond au critère de beauté des années 80, mais une fois possédée celle ci renvoie une image peu flatteuse de la beauté et met donc en avant les talents d'actrices que peuvent avoir certaines femmes, permettant donc une prise au sérieux dans le monde du cinéma d'horreur. 

 

Posté par margotcmp à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

De nouvelles héroïnes aussi jeunes que rebelles (3)

Partie rédigée par Margot 

Depuis quelques années naît un nouveau genre d’héroïnes au caractère bien trempé influences les jeunes filles pour le mieux. En effet, une génération de jeunes femmes guerrières et autonomes fleurissent au cinéma. L’exemple le plus flagrant serait celui de l’héroïne du film d’animation Rebelle, des studios Disney Pixar sorti en 2012. Cette dernière nommée Mérida s’oppose fermement aux images des princesses portant des robes roses et attendant leurs princes en cuisinant toute la journée, en ayant comme passion de gambader dans les grandes plaines d’Écosse et de parfaire ses talents d’archère. Et sa grande chevelure rousse ne dit pas le contraire, il s’agit de la première princesse Disney aux cheveux frisés qui reflètent sa personnalité sauvage et naturelle.  Elle rassure alors les petites filles aux cheveux bouclés qui n’avaient jusque là pas de princesse à qui s’identifier, et montre à toutes qu’elles ne sont pas obligées de suivre les « bonnes manières » imposées pour réussir dans la vie.

Rebelle - Bande Annonce Officielle (VF)

 

Côté films, la même année est sorti l’adaptation du livre Hunger Games dans les salles. Le personnage principal ? Katniss Everdeen, une jeune fille rebelle à souhait, forte et indépendante qui aide à lutter contre les stéréotypes associés aux femmes. Hunger Games fut un véritable succès; la version écrite a été traduite en plus de 25 langues et vendue à plus de 50 millions d’exemplaires. 

Katniss passe d’ailleurs contre son gré entre les mains de maquilleurs et autres pour se montrer au défilé, avant de participer aux fameux Hunger Games; jeux organisés chaque année où 24 adolescente (deux de chaque disctict) doivent s’affronter dans des combats mortels… Mais ce qui fait de l’héroïne une femme forte et féministe n’est pas seulement la façon dont elle manie son arc, la jeune fille participe à ces jeux pour protéger sa petite soeur qui a initialement été tirée au sort. Elle est un idéal pour les filles car elle conserve une immense force en gardant un pouvoir de protection et d’entraide, ainsi que des valeurs profondes sur lesquelles reposent le film. Elle n’est pas superficielle et illustre le pouvoir social qu’il est possible d’avoir en tant que femme.

 

katniss

Pour finir, nous pouvons parler de la série Netflix "Stranger Things", qui fait fureur depuis juillet 2016. On y suit les aventures de Mike, Lucas et Dustin, trois gamins à la recherche de Will, leur copain mystérieusement disparu. En route ils font la rencontre d’Eleven, une petite fille vraiment très spéciale puisqu’elle a réussi à s’échapper d’un monde duquel on ne revient à priori jamais. La jeune Eleven est alors déguisée par ses camarades avec une perruque et une robe pour paraître plus normale qu’avec son crane rasé et sa blouse d’hôpital. Elle est un personnage crucial dans la série puisque pour faire court, elle sauve le monde (rien que ça). Malgré le fait que Stranger Things ne soit pas destiné aux enfants, il serait bon de montrer un personnage fort comme Eleven aux petites filles de son âge, qu'elles puissent se rendre compte qu'elles aussi peuvent faire appel à des forces surnaturelles, affronter ses plus grandes peurs et ainsi sauver le monde ainsi que ses amies. 

 

eleven stranger things

Posté par margotcmp à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Conclusion

Ce changement inspire beaucoup les petites filles de nos jours qui peuvent s’identifier à des personnages puissants qui contribuent à l’autonomisation des femmes. Elles voient donc qu’elles peuvent faire le choix de ne plus répondre ni se soumettre aux normes sociales et aux stéréotypes de femmes faibles, et qu’elles peuvent devenir des personnes au fort caractère.

Always #CommeUneFille

Cette vidéo réalisée par la marque Always illustre parfaitement ce changement et l’influence que ces nouvelles héroïnes ont sur les petites filles. Elles peuvent maintenant courir ou se battre, « comme une fille » sans avoir honte de qui elles sont, contrairement à ce que voulait la société quelques années en arrière, où les femmes étaient sensées être ignorantes et faibles. 

Nous pouvons donc dire que la représentation des femmes dans les BD et les films a évolué, favorisant leur émancipation et donnant naissance à un nouveau type d'héroïnes que l'on peut qualifier de jeune et rebelle. Cette image de la femme ne va pas cesser de se développer, puisqu'un film consacré à Wonder Woman est prévu pour cette année 2017, par exemple. Ces jeunes femmes sont pleines d'ambition et prêtes à se battre pour continuer à défendre les droits des femmes dans le monde, et à inspirer de jeunes filles à devenir des adultes responsables et qui savent ce de quoi elles sont capables. 

Posté par margotcmp à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]